Banlieues mexicaines : villes fragmentées

Banlieues mexicaines : villes fragmentées est un projet que le photographe Alejandro Cartagena (1977, République dominicaine) a dédié aux banlieues récentes de l’aire urbaine de Monterrey (Mexique). Son travail a été publié dans des magazines comme Wallpaper, Monocle, The New Yorker, The New York Times... et figure dans de nombreuses collections privées et publiques. Le projet Banlieues mexicaines a donné lieu à un livre publié en 2011.
Au Mexique, dans les années 2000, le gouvernement a mis en place des politiques néolibérales qui ont favorisé le développement de l’aire urbaine de Monterrey. Des réglementations controversées et un vaste programme de prêts immobiliers ont permis la construction de plus de 300 000 nouvelles maisons. Les promoteurs n'ont alors eu qu'un seul mot d’ordre : le profit. Malgré la crise économique, 500 000 nouveaux prêts ont été accordés et les maisons ont continué à pousser comme des champignons... Alejandro Cartagena, qui vit au Mexique depuis 1990, a passé trois ans à photographier ces banlieues. Depuis, il y est retourné à plusieurs reprises. Il n’a pu que constater les problèmes notamment financiers des habitants, l’impact écologique négatif de ces quartiers et la distance qui sépare les « vraies » villes de ces zones fragmentées reléguées en périphérie.
Selon lui, sa mission de photographe n’est pas de dénoncer le désir de chacun de posséder une maison mais de combattre le système ultra-capitaliste et de défendre le droit de vivre dans des villes agréables et plus équitables.
Pour voir toutes les photos du projet : le site d'Alejandro

Photos : avec l’aimable autorisation d’Alejandro Cartagena

Share

Ajouter un commentaire

Souscrire au blog 7h09