Portrait chinois d'un voyageur : Audrey N-C

  •  ..// U.S.A. //..
      ..// U.S.A. //..

Je ne connais pas personnellement Audrey, journaliste de profession et grande voyageuse par passion, mais je la suis depuis plusieurs années, d'abord sur son blog puis sur Instagram. J'aime ses photos, son ton et le choix de ses destinations souvent originales et en famille. Elle raconte ses séjours en Inde, en Birmanie, à Istanbul, au Kirghizistan... Cet été, grâce à Instagram et à Audrey, j'ai voyagé par procuration à travers les U.S.A. Avec ses habituels compagnons de voyage, son mari et leurs trois fils, elle a séjourné dans ce pays durant six semaines (dont quatre de road trip). Après avoir atterri à Chicago, ils ont longé le Mississippi jusqu'à la Nouvelle-Orléans puis ont traversé le Texas, le Nouveau-Mexique, le Colorado et sont enfin remontés vers Chicago en passant par le Kansas. Un voyage de près de 15 000 km qui fait suite à un premier séjour, en 2015, durant lequel ils avaient suivi un itinéraire "classique" comme dit Audrey : Los Angeles, Palm Springs, Las Vegas, Grand Canyon, Yellowstone, San Francisco...
J'ai eu envie de demander à Audrey de répondre à mon "Portrait chinois d'un voyageur" en axant ses réponses uniquement sur les U.S.A. Alors let's go au pays de Oncle Sam en compagnie d'Audrey et de ses guys !



Si les voyages d'Audrey aux U.S.A. étaient…


Un souvenir
Une fin d'après-midi dans les dunes de White Sands (cf. photo ci-dessous), au Nouveau-Mexique : avec Yann, savourer une bière fraîche sortie de notre glacière en haut d'une dune tandis que les garçons font une partie de foot. Seuls dix permis de camper sont délivrés chaque nuit et nous avions l'impression d'être seuls au monde dans un endroit complètement fou. Le lever du soleil à l'aube est un autre grand souvenir.

Une couleur
La terre du Nouveau-Mexique.

Un son
Le tonnerre. Nous avons assisté cet été aux orages les plus violents de notre vie (à la Nouvelle-Orléans/ sur la route 66 vers Tucumcari, Nouveau-Mexique/au Texas, du côté de la frontière mexicaine) et avons roulé (un peu inquiets) entre les éclairs.
photo 2
Un goût
Le maïs grillé que nous préparions sur les barbecues des campings.

Un plat
Le hamburger-frites, bien sûr !

Une boisson
Le café dont nous remplissions notre mug-thermos dans les stations-essence et qui accompagnait nos longues heures de route.
photo 9 Un restaurant
Peggie Sue's Diner à Yermo, en Californie, pour le look années 1950 des serveuses et les bons hamburgers ou la pizzeria Studebaker's Pizza à Montpelier, dans l'Idaho, une bourgade géniale où nous sommes arrivés par hasard, après des heures de route, alors que nous désespérions de trouver un endroit où dormir. Il restait une chambre dans le motel. Et en face, la pizzeria, où nous avons dîné à côté d'un groupe de shérifs (photo ci-dessus).

Un endroit
Les Badlands de Bisti / De-Na-Zin, au Nouveau-Mexique (cf. photo ci-dessous). Des étendues désertiques avec des formations rocheuses complètement folles : bois pétrifié, arches, hoodoos (les "cheminées de fée")… Un lieu dingue où nous avons passé une nuit en camping sauvage.

Une chanson
California dreamin, la chanson que j'écoute partout et qui était sur notre playlist américaine. La version de The Mamas & The Papas et celle de Bobby Womack : j'adore les deux !
photo 5 Un instrument de musique
La trompette de Kermit Ruffins, que nous avons eu la chance d'écouter deux fois à la Nouvelle-Orléans : lors d'un festival de jazz et le dimanche à l'église.

Un livre
Lonesome Dove de Larry McMurtry, que j'ai dévoré à l'été 2015 dans l'Ouest américain et Le Gang de la clef à molette d'Edward Abbey qui a marqué mon voyage de l'été 2017.

Un film
Comancheria de David Mackenzie est le film qui m'a donné envie d'aller au Texas.
photo 6 Un vêtement
Un foulard, mon accessoire indispensable en voyage.

Une personne
Mes quatre hommes : Yann, mon mari avec lequel je voyage depuis nos 17 ans, et nos trois garçons, Noah, 17 ans, Marius, 15 ans et Tristan, 10 ans. Les plus beaux moments de ces voyages aux États-Unis : se retrouver tous les cinq autour d'un feu les soirs de camping. La promiscuité pendant six semaines occasionne quelques crises et disputes mais ces longues semaines tous ensemble, loin de notre quotidien, m'enchantent.

Une devise
Let's go!
photo 6 Un sentiment
La liberté qui nous gagne sitôt installés dans la voiture de location à l'arrivée aux États-Unis.

Une qualité
Ma capacité d'adaptation à pas mal de situations (et à l'absence de confort) et une certaine zénitude. Une fois passées les heures qui précédent les départs en voyage où je suis dans un vrai état de stress, je n'ai pas un tempérament angoissé et je suis optimiste.

Un défaut
Un manque d'organisation et de témérité parfois (surtout quand des animaux rôdent dans les parages).
photo 7 Une saison
L'été, la saison durant laquelle nous partons pour les voyages les plus longs. Mais je rêve de découvrir le Colorado et les montagnes du Nouveau-Mexique sous la neige.

Un projet
Un livre écrit à quatre mains avec Yann. Après Bruxelles, Porto, Paris, le prochain In the mood for… retracera notre périple de l'été dernier : le Mississippi, La Nouvelle-Orléans, le Texas, le Nouveau-Mexique, le Colorado, le Kansas… Plus de pages, un plus grand format (par rapport aux carnets In the mood for...) pour raconter notre road trip et partager nos photos, nos lectures américaines et notre playlist du voyage.
photo 8 Merci Audrey !


Pour retrouver Audrey

→ Son blog Et pourquoi pas ailleurs et son compte Instagram.
→ Ses bonnes adresses et ses photos autour du monde sont compilées dans des carnets de voyage nommés In the mood for... (Porto, Bruxelles, Paris) qu'elle auto-édite.
→ Son dernier voyage aux U.S.A. est le sujet d'un beau livre, In the mood for America, en vente ICI.
→ Si vous n'avez pas encore lu mes articles sur notre road trip dans le sud-ouest américain (été 2015) c'est ici : le Grand Canyon, Joshua Tree, la Death Valley...


Photos : Audrey Nait-Challal


Share

Commentaires

danslacuisine

j'ai suivi aussi ce voyage et je rêve de partir aussi longtemps... je crois que j'aurai du mal à convaincre mon mari pour le camping ;-)

7h09

Coucou ! Ici c'est l'inverse : mon mari serait pour le camping et moi je suis plutôt contre (un peu peureuse et accro à mon petit confort)... Mais j'avoue que je tenterais bien le camping dans un parc national américain, se coucher et se lever dans de tels sites, c'est magique !

marie

J'adore ces coins : white sands, bisti, ou encore abiquiu au nouveau-mexique. Que j'ai eu la chance de voir avec la neige en décembre dernier ;)

Ajouter un commentaire

Souscrire au blog 7h09